en  fr  de

Projet Impliquer les Parents dans l’Éducation Plurilingue et Interculturelle :
Où en sommes-nous ? Qu’avons-nous fait en 2013 ?

En 2013, l’équipe, qui communique virtuellement en permanence, s’est réunie deux fois en 2013 :
  • février pour une réunion de l’équipe destinée à planifier les actions à entreprendre sur les deux ans du projet ;
  • en octobre pour construire un premier réseau de médiateurs et médiatrices et approfondir :
    • nos connaissances des obstacles à l’implication des Parents dans l’Éducation Plurilingue et Interculturelle, 
    • nos connaissances des pratiques plurielles inclusives des parents,
    • nos connaissances des arguments en faveur de l’implication des Parents dans l’Éducation Plurilingue et Interculturelle,
    • nos idées pour diffuser ces pratiques et convaincre les acteurs éducatifs réticents ou non informés sur les enjeux et bénéfices de telles pratiques.
En 2013, l’équipe IPEPI, aidée par l’Association Européenne de Parents d’élèves, a réalisé une enquête dans 5 pays pour mieux connaitre les pratiques existantes, les bénéfices observés et les raisons de l’inclusion ou de la non inclusion des parents dans le système éducatif. 75 enseignants et 172 parents ont répondu à notre enquête. Si l’enquête n’a fait que confirmer la faiblesse des relations écoles/familles et le confinement de l’inclusion des parents (lesquels sont le pus souvent invités à l’école pour de l’information générale sur les contenus scolaires ou pour la préparation d’une fête d’école), elle permet d’avancer dans la mesure où elle a permis de mieux identifier les obstacles à l’implication des parents dans l’Éducation Plurilingue et Interculturelle (entre autres : programmes scolaires très chargés et centrés sur la langue de scolarisation et quelques langues ; crainte d’ouvrir aux parents un territoire considéré comme étant avant tout celui de l’enseignant ; manque d’informations sur les modalités d’inclusion des parents, peur de stigmatiser des familles déjà perçues comme « étrangères », peur de la réaction des familles du groupe linguistique majoritaire…). En outre, l’enquête a permis de recueillir le point de vue des acteurs (enseignants et parents) sur les effets positifs de l’inclusion des familles. Les enseignants et parents ayant témoigné de leur implication dans des activités relatives au développement de l’Éducation Plurilingue et Interculturelle confirment que cela a un fort impact sur la curiosité envers les langues et les cultures, sur le sentiment d’intégration sociale des parents d’origine étrangère, sur les relations globales entre école et familles, sur la confiance en soi et l’estime de soi des enfants dont la langue familiale n’est pas la langue majoritaire du pays et sur le développement de compétences métalinguistiques et métaphonologiques favorables à l’apprentissage des langues, y compris des langues de scolarisation.
Avec le réseau de médiateurs constitué en octobre, l’équipe IPEPI s’attache désormais au volet diffusion du projet. Outre les actions de diffusion à l’occasion de journées de formations d’enseignants (actions conduites par les membres de l’équipe IPEPI et par ses médiateurs), diverses actions destinées au grand public ont été entreprises et des ressources ont été diffusées :
  • un dossier numérique recensant des articles relatifs aux enjeux et objectifs du projet IPEPI. Ce dossier élaboré par notre médiateur Damien Boisset et son équipe de l’association Approches Cultures et Territoires (France) est consultable en ligne et a été difffusé à plus de 3000 contacts : //www.approches.fr/spip.php?page=dossier&id_mot=236)            
  • diffusion en ligne d’un article réalisé par notre médiatrice Maria del Carmen Gonzalez Andre pour promouvoir l’inclusion des parents dans la construction d’une culture commune (Catalogne). : « ‘Ballem el Joc Perdut’, construint una cultura comuna inclusiva a l’Escola Pia de Sant Antoni »  sur //www.publicacionsepc.cat/papers40/joc-perdut/  
  • création d’un profil facebook (création et suivi par Arantxa Garcia de Sola et Xavier Pascual Calvo, Catalogne et Espagne) pour diffuser le projet et des liens vers des articles et des activités reliés au projet : https://www.facebook.com/pages/Menos-vallas-en-nuestros-coles/1435061180062507
  • construction d’un documentaire vidéo (en cours de réalisation suivie par Stéphanie Clerc) pour montrer des pratiques d’inclusion des parents en France et en Catalogne
  • création d’un site web (en cours de construction, assuré par Brigitte Gerber) qui recense, entre autre, des ressources pour les enseignants et les parents : //parents.ecml.at/en-us/Resources - traduction de ressources en anglais par Anna Maria Curci  
  • élaboration d’un dépliant d’information destiné aux parents (en cours de réalisation).
 
Rédaction: Stéphanie Clerc, janvier 2014

 

Réunion de réseau, 30-31 octobre 2013

 

Prenant appui sur des résultats d’une enquête conduite par les membres de l’équipe IPEPI et d’un de ses partenaires (Arja Krauchenberg) dans différents pays (Autriche, Espagne, France, Italie, Suisse) auprès d’enseignants (75) et de parents (172) ainsi que sur des études et témoignages apportés par les participants à la réunion de réseau, nous avons pu identifier d’une part quels sont les obstacles majeurs au développement de pratiques déducation plurilingue et interculturelle impliquant les parents et, d’autre part, quelles sont les pratiques existantes allant dans le sens d’une coopération parents/enseignants déducation plurilingue et interculturelle. Nous avons pu constater que :

  • les contextes nationaux n’offrent pas les mêmes « ouvertures » à cette éducation (la France par exemple est marquée par un attachement fort à la maitrise de la langue et de la culture françaises et par des représentations sociales peu ouvertes aux langues-cultures issues de la migration alors que la Catalogne et la Suisse œuvrent davantage dans le sens d’une ouverture à l’altérité linguistique et culturelle. La Catalogne, avec la promotion des « communautés éducatives », offre des perspectives déducation plurilingue et interculturelle impliquant les familles dont pourraient s’inspirer d’autres pays européens).
  • les approches de type « éveil aux langues » sont particulièrement propices à l’implication des parents.

Parmi les obstacles identifiés, tant du côté des enseignants que des parents, figurent les représentations erronées du bi/plurilinguisme (crainte qu’il entrave le développement des compétences linguistiques dans la langue de scolarisation et donc la réussite scolaire dans la principale langue de scolarisation), la crainte de ne pas « savoir faire » (tant du côté des parents que du côté des enseignants), la crainte que les parents s’immiscent dans les questions pédagogiques considérées comme étant du domaine des enseignants (difficulté donc à concevoir une communauté éducative). Il ressort de ces constats qu’un travail de diffusion des atouts du plurilinguisme et de l’interculturalité devra être mené prioritairement dans la mesure où la modification des représentations est un préalable indispensable pour engager les acteurs éducatifs dans le projet. 

L’équipe du projet centrera en conséquence ses efforts sur la mise à disposition pour un public large :

  • de documents informatifs (via un dépliant et un documentaire vidéos) sur les atouts de léducation plurilingue et interculturelle ;
  • de fiches descriptives d’activités et de projets existants permettant l’implication des parents à l’école dans la perspective d’une éducation plurilingue et interculturelle.

L’équipe du projet IPEPI et les membres du réseau se sont fixés pour but de poursuivre d’ici l’atelier d’avril 2014 :

- la collecte et la description de pratiques existantes (et autant que possible de ressources vidéos pour procéder ensuite à un montage le plus riche possible du documentaire vidéo final),

- la médiation du projet et la création de liens avec des personnes engagées dans l’éducation plurilingue et interculturelle pour le développer davantage une éducation plurilingue et interculturelle inclusive des familles.

Le CIEP, point de contact national du CELV en France, a fait écho à la réunion du réseau "CARAP pour les parents - Implication des parents dans l’éducation plurilingue et interculturelle", dans son bulletin d'information, le Courriel européen des langues n° 29 de novembre 2013 (disponible en français).

Première réunion d'experts, 11-12 février 2013



Prenant appui d’une part sur des informations recueillies auprès d’enseignants et de parents (phase de pré-enquête par entretiens et par questionnaires réalisée en amont de la première réunion d'experts) et d’autre part sur la connaissance approfondie de milieux associatifs de parents d’élèves (grâce à Arja Krauchenberg de l’Association Européenne des parents d’élèves), l’équipe du projet a fait un premier relevé des obstacles et des leviers au développement de pratiques d’éducation plurilingue et interculturelle impliquant les parents. Parmi les obstacles identifiés, tant du côté des enseignants que des parents, figurent les représentations erronées du bi/plurilinguisme (crainte que le plurilinguisme complexifie dangereusement le développement de compétences linguistiques socialement et scolairement légitimées, notamment pour la réussite scolaire dans la principale langue de scolarisation) et la crainte de ne pas « savoir faire » (du côté des parents « comment intervenir en classe ? Comment partager et transmettre des connaissances quand on ne se sent pas pédagogue ? » et du côté des enseignants « comment gérer la présence des parents en classe ? Comment justifier ce travail dans les curricula ?»). L’équipe du projet centrera en conséquence ses efforts sur la mise à disposition pour un public large :

• de documents informatifs (dépliant, images vidéos, références bibliographiques sur la page web du projet) sur les atouts de l’éducation plurilingue et interculturelle ;
• de fiches descriptives de pratiques existantes et d’outils conçus dans le cadre de l’éducation plurilingue et interculturelle impliquant des parents.
L’équipe du projet IPEPI s’est fixé pour but de poursuivre d’ici la réunion de réseau d’octobre 2013 :

• la collecte et la description de pratiques existantes,
• le tissage de liens avec des personnes engagées dans l’éducation plurilingue et interculturelle impliquant des parents ainsi qu’avec des personnes influentes sur le plan associatif (active dans des réseaux) non engagées dans ce type de pratiques
• et l’analyse des besoins des publics visés (parents, partenaires éducatifs divers, enseignants).

PARTICIPER

Atelier en 2014
Si vous souhaitez participer à cet événement, cliquez ici et contactez votre Autorité nationale de nomination.